Madame Hériot, née Malvina Boyé, originaire d'Ax-les-Thermes (Ariège) fut la première épouse d'Olympe Hériot, né à Essoyes, frère d'Auguste Hériot – lequel fonda les Grands Magasins du Louvre à Paris –. Pour illustrer la couverture de son livre L’exceptionnelle famille Hériot (Némont – 2001)Bernard Pharisien avait choisi un portrait signé « Renoir 82 » conservé au Musée des Beaux-Arts de Hambourg intitulé Madame Hériot. Antérieurement, il s’était appelé Madame Lériaux. L’historien de l’art François Daulte remarquant au dos une mention ainsi libellée : « Madame Lériaux était propriétaire des Magasins du Louvre… » avait modifié l’intitulé. Madame Lériaux était devenu Madame Hériot.

                    a toile de Renoir est datée 1882. Renoir ne connaît pas encore Essoyes. Olympe Hériot est alors marié à Malvina. De là à émettre l’hypothèse que le portrait était celui de Malvina, il n’y avait qu’un pas à franchir. C’est ce qu’a fait Bernard Pharisien, avec prudence cependant : « Hélas – écrivait-il en 2001 – nous ne possédons pas de photographie de Malvina, seul document qui permettrait de confirmer ou d’infirmer notre hypothèse… »

                    n 2009, le tableau de Renoir a de nouveau changé d’intitulé. Désormais, il s’agit de Madame Clapisson. Cette nouvelle appellation figure dans le volume 2 du Catalogue raisonné des tableaux, pastels, dessins et aquarelles édité par Bernheim-Jeune de Guy Patrice et Michel Dauberville qui disposent des archives de leurs ancêtres Bernheim, marchands de tableaux qui vendirent des œuvres de Renoir – dont très probablement cette toile –. Ainsi, cette toile de Renoir a, au cours des 60 dernières années, changé trois fois de nom.

           Malvina meurt à Paris en 1883. Elle repose depuis lors dans le mausolée de la famille Hériot érigé dans le cimetière d'Essoyes. Cependant, son nom n'est pas indiqué sur les plaques funéraires. Néanmoins, dans les archives paroissiales du village figure une description minutieuse des obsèques de Malvina et de son inhumation dans le mausolée. 

 

           Malvina repose dans le même cimetière que Renoir. Elle y a été inhumée quelques années avant que le peintre découvre Essoyes… Mais elle n’a sans doute jamais posé pour lui. Il existe cependant un portrait d’elle signé Robert-Fleury localisé dans une collection particulière dans la région Midi-Pyrénées. Ce portrait fut longtemps accroché sur un palier de l’hôtel La Lauzeraie à Ax-les-Thermes (Ariège) dont la famille Boyé était propriétaire.

                                                      


Si vous souhaitez écrire à Bernard Pharisien ou commander un de ses ouvrages,
vous pouvez le faire en utilisant le formulaire ci-dessous


Votre message 


votre adresse e-mail 
pour la réponse

A la rencontre de Pierre Auguste Renoir
©Danielle Meurillon - Bernard Pharisien