Votre navigateur ne gère pas les javas.

           ssoyes est un village paisible de Champagne, au sud de Troyes. Il se blottit au bord de l'Ource, un petit affluent de la Seine que Renoir aimait tant peindre.

           l ne reste qu'un peu plus de 700 âmes dans ce petit bourg riche de culture et de patrimoine qui connut son apogée vers 1850 avec 1800 habitants. Tous, à l'époque, ont, sans nul doute, côtoyé une des "Célébrités d'Essoyes" comme Auguste Renoir qui commença à y venir à partir de 1888 et s'y installa en 1896 ou Louis Morel, qui après Richard Guino, fut un praticien de Renoir.

           a maison familiale est restée propriété privée jusqu’en 2002, date à laquelle elle a été acquise par la commune. Construit au fond du jardin, l'atelier de Renoir est ouvert au public depuis une vingtaine d’années. Devenu propriété communale, il a été réaménagé dans une nouvelle scénographie et se visite en même temps qu’un nouveau site, L’espace Renoir, consacré au peintre et à sa famille : www.renoir-essoyes.fr

           n bâtiment construit au début des années 1890 par Olympe Hériot, destiné alors à servir de garage hippomobile a été réaménagé pour accueillir ce centre d’interprétation.

          'entrée de l'atelier est située rue de l'extra. On note avec intérêt que Jean Renoir a intitulé l'un des nombreux projets de film Villa de l'extra... un clin d'oeil à Essoyes !

          es maisons natales d'Aline Charigot et de Gabrielle Renard ne sont plus visibles à Essoyes. La première a été démolie en 1905 et la seconde en 1932.

          e cimetière d'Essoyes est, comme le dit M. Bernard Pharisien qui m' a transmis ces documents, un vrai petit musée :

Tombe de Pierre-Auguste Renoir            Pierre-Auguste Renoir repose à Essoyes avec deux de ses fils Pierre (1885 - 1952) et Jean, décédé le 12 février 1979 ainsi que la seconde épouse de Jean Renoir, Dido Freire, décédée aux Etats-Unis en 1990.
Tombe de Madame Renoir             Madame Renoir repose juste derrière son mari, avec sa mère Thérèse Émilie Maire (1841 - 1917), son fils Claude (1901 - 1969) et son petit-fils Claude junior, fils de Pierre(1913 - 1993.)

                    Pierre Auguste et Aline Renoir ont été définitivement inhumés à Essoyes en juin 1922. Préalablement, leurs dépouilles se trouvaient provisoirement dans un caveau du cimetière du château à Nice appartenant à la famille Roumieux, propriétaire de l'appartement que le peintre et sa famille louaient dans cette ville.

                    Les deux sépultures étaient surmontées d'un buste de bronze réalisé par Richard Guino, premier praticien de Renoir.

Buste d' Auguste Renoir par Richerd Guino Buste de Madame Renoir par Richard Guino

                   Le buste de bronze représentant Aline a été descellé et dérobé fin juillet 2005. Cet acte honteux s'est déjà produit dans les années 1980. Le buste invendable sur le marché officiel de l'art avait été retrouvé et remis en place.

                   Le second praticien de Renoir, Louis Morel, né à Essoyes en 1887, repose à quelques pas de Madame Renoir. Il est l'auteur de la pierre tombale de la famille Pichon. Cette œuvre, qui à sa création en 1914 choqua quelque peu la population, continue aujourd'hui d'intriguer le visiteur.

Pierre tombale de la famille Pichon (fronton) Pierre tombale de la famille Pichon

                    La propriété des Pichon a été acquise il y a quelques années et transformée, pour partie, en belles chambres d'hôtes. "La roseraie" vous accueille au coeur de l'histoire d'Essoyes.

                    L'Abbé Auguste Pétel, cousin de Gabrielle, érudit, auteur de deux ouvrages sur Essoyes, est également inhumé dans le cimetière. Sa sépulture se trouve dans l'allée conduisant à l'impressionnant tombeau de la famille Hériot.

Tombe de L' Abbé Petel Tombeau de la famille Hériot